SCÉNARIO

"TRIENT"
Un scénario de fiction de Bernard Novet

Adapté de la nouvelle d'Eugène Rambert, ainsi que des textes dramatiques de William Thomi et Bernard Novet.

Scénario terminé.

 

(Basé sur un récit d'époque, romantique, ce projet hors normes propose une production spectaculaire en 3D dans les plus impressionnantes gorges qui soient...)

À la croisée des mondes, au fond des gorges terribles où les bûcherons flottent le bois, se joue l'éternel combat de l'amour et de la mort...

 

 

« Quelques maisons rustiques, ombragées de beaux arbres,
des champs, des prairies vertes, et, tout auprès de l'abîme,
la gorge terrible, oeuvre des eaux et des siècles :
voilà le vallon de Gueuroz ! »

 

E. Rambert

Phoo Gorges Trient
Visul Trient

INTENTIONS

 

Un projet d'aujourd'hui pour une histoire de toujours.

Adapté d'une histoire valaisanne et touchant à l'universel, ce récit puissant et dramatique d'amours impossibles, rythmé par des scènes d'actions fortes, se déroule dans le décor le plus stupéfiant qui soit, les Gorges du Trient, cette fissure phénoménale qui scinde la montagne en deux.

 

Cinémascope et 3D.

SYNOPSIS

Alpes valaisannes, 1835.

 

Accroché au bord de la falaise, le hameau de Gueuroz vit paisiblement au rythme des saisons. Mais bientôt, la vie de Rose-Tonie bascule dans la tragédie. En un an, son beau-père puis son mari sont emportés par les eaux impétueuses du Trient, sur lesquelles les bûcherons du village flottent les troncs.

 

Seul lui reste son fils Joseph...

 

Douze ans après le drame, à la veille de la guerre civile, Joseph quitte le village et
l’encombrante protection de sa mère, pour s'engager dans les troupes du Sonderbund. Il y retrouve Marc-Antoine, ancien soupirant de sa mère, et père de Crescence, la jeune fille dont il est amoureux. Devenu son mentor, Marc-Antoine promet au jeune homme la main de sa fille, dans le secret espoir - aussi - de reconquérir Rose-Tonie.

La guerre passe, avec son cortège de larmes. Difficile pour les sans-grade de réaliser que la Suisse moderne vient de naître, et qu'un monde nouveau va tout emporter. De retour dans un vallon occupé par les troupes vaudoises, Marc-Antoine est à nouveau rejeté par Rose-Tonie. Blessé, il renonce à donner suite à sa promesse.


Joseph est atterré...

 

Ramenés par la misère aux sources de leurs malheurs, dans ces gorges terribles où tant de bûcherons ont payé le prix ultime, les deux hommes joueront leurs destins face à face, au milieu des eaux rugissantes...

Synopsis Trient

LE DÉBUT DE L'HISTOIRE

Alpes valaisannes, 1877.

1. EXT. SORTIE DES GORGES DU TRIENT - 1877 - JOUR

OUVERTURE EN FONDU

 

Un puissant torrent de montagne rugit avec violence au fond de gorges profondes...

 

“OCTOBRE 1877, GORGES DU TRIENT”

 

Le bruit sourd et terrible des cascades s’estompe peu à peu, comme dans un souvenir, bientôt recouvert par la voix d’un vieil homme, chaleureuse, profonde et mélancolique...

NARRATEUR VOIX OFF

Après toutes ces années, rien n’a changé... L’eau est-elle plus claire aujourd’hui qu’hier ? Comment savoir ?...

Le visage creusé par le temps, UN VIEILLARD, le regard sombre balayé par quelques mèches blanches, scrute les gorges fabuleuses...

NARRATEUR VOIX OFF (suite)

Comme à chaque fois, le grondement terrible de la rivière réveille en moi les brûlures du passé. Mon coeur ne peut oublier... Je retrouve les chemins du vallon...

Point de vue : à quelques mètres, se découpant sur la lumière du ciel, une silhouette de FEMME qui lui tourne le dos, un châle sur les épaules...

NARRATEUR VOIX OFF (suite)

Ma gorge se serre à nouveau, mes mains se remettent à trembler... Je la revois, là, debout, devant moi, dans une clarté extraordinaire... Je l’ai tant aimée…

 

Dans la rivière, comme dans un rêve éveillé, le courant s’est empli de troncs d’arbres qui, emportés par les flots, se jettent en bas des rapides, dans un fracas extraordinaire. Des HOMM ES hurlent et se battent contre les éléments, mais leurs voix se perdent dans la nuit des souvenirs...

 

Une énergie folle, impétueuse, que rien n’arrête...

 

FONDU AU NOIR

2. EXT. GUEUROZ - 1836 - JOUR

 

Des cerises noires se balancent au bout des branches. La CAMERA pivote et s’éloigne de l’arbre pour découvrir une VIEILLE FEMME qui tire une charrette de foin sur le chemin.

Croisant la charrette, FRANÇOIS REVAZ, un homme viril et serein d’une trentaine d’années, s’approche d’un pas souple. A son épaule, un baluchon attaché à un “grespil” - une longue perche dotée d’un double crochet à son extrémité.

“ 41 ANS AUPARAVANT… SEPTEMBRE 1836”

En passant sous l’arbre, FRANÇOIS agrippe quelques cerises et les mange...

Puis, il se dirige vers un petit chalet noir aux fenêtres ouvertes, avec un drap à l’une d’elles, et des fleurs devant la palissade.

3. INT. CHALET - 1836 - JOUR

FRANÇOIS rentre et pose son grespil près de la porte. Il se débarrasse de ses affaires sur la grande table en bois qui trône au milieu de la seule pièce, tout à la fois hall d’entrée, cuisine et salle à manger.

FRANÇOIS

Tonie ?

Il prend un gobelet de bois dans l’évier, et le plonge dans un sceau. Il boit de longues gorgées, avant de s’essuyer d’un revers de manche...

FRANÇOIS (suite)

Tonie ?... Joseph ?

FRANÇOIS traverse la maison, et s’arrête sur le seuil de la porte arrière qu’il ouvre...

4. EXT. CHALET, DANS LE JARDIN -  1836 - JOUR

Dehors, dans un petit coin de jardin, ROSE-TONIE, une très belle jeune femme à la peau tannée par le soleil, est penchée sur un carreau de pommes de terre. Elle lève un regard clair et se redresse...

Le petit JOSEPH, âgé de 7 ans, joue avec une branche près d’elle. Apercevant son père, il se met à courir vers lui...

JOSEPH

Papa !... Maman, c’est papa !...

EXTRAIT : " AU FOND DES GORGES..."

Les flotteurs célèbrent la fin de la flottée, quand on rapporte un accident. Marc-Antoine, le père de Crescence, a disparu dans les eaux tumultueuses...

CRESCENCE s’élance soudain en courant...

L’ANCIEN

Crescence, reste ici !

Quelques HOMMES tentent de la retenir, mais en vain...

JOSEPH

Crescence, attends !

JOSEPH écarte ses camarades d’un geste décidé, et s’élance d’un bond, vif comme l’éclair. Saisissant son grespil au passage, il se précipite dans la brume, sur l'étroite passerelle.

L’ANCIEN tente en vain de le retenir d’un cri...

L'ANCIEN

Non, Joseph ! Non !

JOSEPH se retourne une dernière fois, et lance :

JOSEPH

Vous viendrez avec la corde !...

ALPHONSE et PIERROT le suivent, munis de torches, puis tous les autres...

L'ANCIEN

Vous n'êtes pas fou, non ? Vous êtes trop nombreux... Vous allez faire casser les planches ! Toi, Maxime, va prendre la corde ! Et cours !

MAXIME retourne en arrière, vers la sortie des gorges...

L’ANCIEN, MARCELIN et VERGÈRES se pressent sur la passerelle...

125. EXT. DANS LES GORGES, PLUS HAUT - FIN D’APRES-MIDI

CRESCENCE court de toutes ses forces, et rencontre bientôt GILBERT, qui se traîne misérablement sur les planches, la jambe en sang, à demi-écrasée...

GILBERT

Plus haut... Là-bas...

CRESCENCE jette un oeil en arrière...

Point de vue : JOSEPH arrive, au loin...

Retour sur : Elle se retourne et reprend sa course contre la mort...

 

126. EXT. DANS LES GORGES - FIN D’APRES-MIDI

 

VERGÈRES

 Qu'est-ce qu'ils avaient besoin de traîner là-haut... C’est Marc-Antoine, hein ?...

L'ANCIEN

Joseph le repêchera... Tu verras !... Il tiendra jusqu'à ce qu'on lui jette la corde.

VERGÈRES

Tu m’as l’air bien sûr de toi.....

L'ANCIEN

Il a ça dans le sang ! Tu vois comme ça va : c'est lui qui va sauver la vie à celui qui a repêché son père...

 

127 EXT. DANS LES GORGES, PLUS HAUT - FIN D’APRES-MIDI

 

L’eau tourbillonne, terrible et noire, puissante, faisant sauter son écume sur les roches avoisinantes... jusqu’aux pieds de CRESCENCE, qui arrive enfin près d’un plancher fracassé, et qui tente d’apercevoir son père dans l’entonnoir.

 

CRESCENCE

Papa !

 

128 EXT. DANS LES GORGES, PLUS BAS - FIN D’APRES-MIDI

 

JOSEPH arrive en courant à la hauteur de GILBERT...

 

JOSEPH

Tu as vu Crescence ?

 

GILBERT

Elle est plus haut... Les planches ont cédé...

JOSEPH

Ça va aller ?...

 

GILBERT

Ouais... Vas-y ! Dépêche-toi... Il est au fond...

 

JOSEPH se remet à courir et s’approche bientôt de l’endroit du drame. CRESCENCE s’apprête à descendre le long des planches brisées. JOSEPH la retient in-extremis par le bras...

JOSEPH

Crescence, non ! Reste là, je t’en supplie, ne fais pas ça ! Laisse-moi !

 

Comme dans un rêve, CRESCENCE se retourne vers JOSEPH, qui s’est enfin approché d’elle...

 

CRESCENCE

Je dois y aller, Joseph ! C’est mon père !...

 

JOSEPH

(persuadé et persuasif)

Non, Crescence, non ! Il ne va pas mourir ! Laisse-moi y aller, je t’en supplie ! Fais-moi confiance...

(une seconde, comme une éternité...)

Cette fois, je ne te décevrai pas...

JOSEPH jette un regard en arrière...

 

Point de vue : ses camarades ALPHONSE et PIERROT, au loin, s’approchent dans la tourmente, leurs torches à la main...

Retour sur : JOSEPH pose sur CRESCENCE un regard plein d’amour qu’elle peine à lui retourner. Puis, il se détourne d’elle, et se jette dans le tourbillon. Il disparaît avec son grespil...

  • Facebook - White Circle
  • Instagram - White Circle
  • Twitter - White Circle
  • Linkedin - White Circle

© 2018-2020 BERNARD NOVET - WWW.ARAGOS.CH